La philosophie du combat médiéval de la GdC

Dans toutes ses activités, la gdc a une démarche de reconstitution historique, que ce soit au niveau de l'équipement militaire que civil, du mobilier, de la nourriture ….

Un seul domaine échappe à cette logique : le combat, pour lequel, la gdc se place dans une logique de simulation.

Qu'elle différence faisons-nous entre reconstitution et simulation ?

Le rôle du Maréchal de Lice dans la GdC

Le Maréchal de Lice est le garant du bon déroulement de la joute, depuis son début jusqu’à la fin.

Les combattants s’en remettent à lui en ce qui concerne :

1) le respect des règles de la joute (nb. de touches, courtoisie, chevalerie …), 

2) leur propre sécurité au cours de l’affrontement.

Le public, bien que non conscient de la chose, s’en remet aussi à lui en ce qui concerne la sécurité. Il doit donc être très attentif (en plus du combat) à ce qui se passe aux abords proches de la lice (enfants qui pourraient traverser, personne rentrant dans la lice pour prendre des photos …). Il ne doit donc pas hésiter à «diriger» le public, comme il dirige les combattants.